A la rencontre de la classe de CM2 de Lucie Heyman à l'école Jeanne D'Arc de Roye, sélectionnée pour participer à la 22ème édition du Parlement des enfants.

ROYE
A la rencontre de la classe de CM2 de Lucie Heyman à l'école Jeanne D'Arc de Roye, sélectionnée pour participer à la 22ème édition du Parlement des enfants.

12/02/2018

  

PROPOSITION DE LOI

 

visant à lutter contre les emballages inutiles

 

PRÉSENTÉE PAR

 

BIBAUT Lea, BOUCAUT Axel, BOUTIN Eloane, CAPELIER Mathilde, COTTARD Charlotte, DEMORY Adrien, DENEUX Flavie, DUQUENNE Elouan, FIOLET Arthur, FOURNIER Gabin, GRENIER-CARON Suzanne, HOF Noah, JANY Elie, JUDIN Alexandre, LEGRAS Lucie, LEMATTE Ethane, LENTULUS Eva, LESAGE Amandine, MOREEL Clémence, MORISSEAU Pauline, NUYTTEN Lisa, RICHARD Emma, TABARY Valentin, VANLANGENDONCK Romain

 

Élèves de la classe de CM2 de l’école élémentaire Jeanne d'Arc de ROYE

 

ENCADRÉS PAR

 

Mme HEYMAN

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

 

            Mesdames, Messieurs, en tant que citoyens responsables, nous devons agir !

 

            Chaque citoyen doit limiter ses propres déchets engendrés par l'emballage secondaire destiné à constituer des lots de produits unitaires. Ce suremballage vise uniquement à améliorer la protection d’un produit ou l'aspect visuel avec un emballage non nécessaire qui ne modifie pas sa conservation.

 

            En effet, quelle est l'utilité du carton entourant un tube de dentifrice si ce n'est un aspect attractif ou une facilité de rangement ? Quel est l'intérêt du plastique entourant un lot de produits si ce n'est d'informer le consommateur sur une promotion ?

            Les élèves constatent que lors des courses, de nombreux emballages sont inutiles et sont directement jetés à la poubelle. Ce sont donc des déchets inutiles à l'homme qui leur deviennent nuisibles. De plus, la production d'emballages participe au gaspillage de ressources importantes comme le bois ou l'eau qui est indispensable sur Terre.

 

            D'après une étude du site Planetoscope, la part des emballages dans les ordures ménagères des français représente 30% de leur poids, soit 2 900 emballages par seconde !

 

            Les fabricants et les distributeurs doivent améliorer leurs méthodes de conditionnement afin de diminuer les coûts d'emballage mais surtout pour réduire les déchets. La loi du 15 juillet 1975 met en avant la réduction des déchets à la source. Il est temps d'obliger les entreprises à utiliser uniquement des éco-emballages qui demeurent utiles à la conservation du produit.

 

            Par ailleurs, nous constatons que 80 % de la pollution marine est d'origine terrestre et que 3 déchets trouvés en mer sur 4 sont des plastiques. On estime qu'ils étouffent 1,5 millions d'animaux (oiseaux, mammifères marins...) chaque année. Est-ce normal qu'un 7ème continent de déchets en plastique soit présent dans l'océan Pacifique avec une taille représentant six fois la France ? Comment sommes-nous capables de laisser les déchets s'accumuler un peu partout ? Un rapport de la Fondation Ellen MacArthur qui est une association britannique explique qu' "en 2050, si rien ne change, la masse de plastiques dans l'océan sera supérieure à celle des poissons." Il est temps d'arrêter de détériorer notre planète en commençant par supprimer le suremballage inutile.

 

            De très nombreux animaux meurent à cause des déchets présents dans les océans en restant bloqués dans des déchets de plastique, en mourant de faim à cause d'un emballage plastique ou encore en avalant de petits déchets en pensant se nourrir.

 

            Les consommateurs sont poussés à acheter par lots ou des quantités non désirées en fonction du conditionnement. Nous devons laisser le choix de la quantité aux consommateurs afin de leur donner la possibilité de n'acheter que la quantité souhaitée. Pourquoi ne pourrait-on pas acheter le nombre de bonbons dans les grandes surfaces comme à la boulangerie ? Ainsi, de nombreux gaspillages pourraient être évités, le coût de l'emballage supprimé.

 

            Mesdames, Messieurs, nous souhaitons voir diminuer ou interdire l'utilisation des suremballages s’avérant inutiles à la conservation des produits et dégradant à long terme notre planète si précieuse. Notre planète n'est pas faite pour être dégradée mais pour être préservée !

 

Article 1er

 

Les suremballages sont interdits et chaque produit se vend uniquement à l'unité. Les promotions par lots sont directement indiquées par des affiches ou autre écrit.

Les magasins mettent à disposition des consommateurs des bacs de tri (cartons et plastiques) pour y déposer les suremballages inutiles issus des produits achetés. Ainsi, les entreprises qui produisent des suremballages non destinés à la conservation, à l'hygiène et à l'unique information des produits sont soumises à une amende qui permettra de traiter les déchets.

 

Article 2

 

Toutes les villes et tous les villages doivent disposer de poubelles ainsi que de panneaux pour indiquer leur emplacement.

 

Article 3

 

Chaque grande surface doit laisser le choix aux consommateurs de pouvoir acheter uniquement la quantité souhaitée d'aliments de première nécessité en proposant la vente au détail.

 

Article 4

 

Les sacs plastiques jaunes et bleus destinés aux papiers et aux bouteilles en plastique sont remplacés par une poubelle solide jaune et une autre bleue constituées de plastique recyclé, qui est vidée par les éboueurs.

 

 

imprimer cette page