imprimer cette page

Communiqué de presse 02/07/2018

Sites funéraires et mémoriels à l’UNESCO Stéphane Demilly interpelle Audrey Azoulay

 Suite à l’annonce, ce dimanche 1er juillet, du report à 2021 de l’examen de la candidature franco-belge pour l’inscription des sites funéraires et mémoriels de la Grande guerre au patrimoine mondial de l’UNESCO, Stéphane Demilly, Député de la Somme, a décidé d’interpeller Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.

 

 

Vous trouverez, ci-après, les termes de son courrier :

 

Madame la directrice générale,

 

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, réuni du 24 juin au 4 juillet à Manama au Bahreïn, a décidé, ce dimanche 1er juillet, de reporter à 2021 l’examen de la candidature franco-belge pour l’inscription des sites funéraires et mémoriels de la Grande guerre au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Il s’agit là d’une très mauvaise nouvelle pour les acteurs des territoires des 139 sites concernés, dont 11 dans le département de la Somme, qui font vivre le devoir de mémoire.

 

En cette année de commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le symbole est particulièrement négatif. Il est de nature à inquiéter toutes celles et ceux qui s’engagent tout au long de l’année et qui rendent possible la tenue de commémorations de haut niveau.

 

En ma qualité de Député du département de la Somme, dont l’est a été particulièrement meurtri par la Grande guerre, je ne peux que déplorer cette décision dont les justifications sont particulièrement peu étayées.

 

Je sollicite donc votre intervention afin que cette position soit revue dans les meilleurs délais et que le dossier de candidature pour l’inscription des sites funéraires et mémoriels de la Grande guerre au patrimoine mondial de l’UNESCO soit examiné dès que possible.

 

Soucieux d’avoir attiré votre attention sur ce sujet particulièrement important pour le grand nord et l’est de la France, je vous prie de croire, Madame la directrice générale, en l’expression de mes salutations distinguées. »